Faire la paix avec sa famille natale


Série Artisans de Lumière / mercredi, mars 27th, 2019

Nombreuses traditions spirituelles nous enseignent que c’est l’âme de l’enfant qui choisi ses futurs parents ainsi que les membres de sa famille natale. En effet, avant l’incarnation, l’âme se voit présenter différents couples de parents, différentes familles, et se sent attirée vers une famille en particulier. Bien qu’il ne s’agit pas d’un choix intellectuel, l’âme qui souhaite s’incarner sur Terre ressent une forte attraction électromagnétique envers les parents qui lui permettront d’équilibrer son karma. Le Dr. Christophe Massin, psychiatre français, l’exprime ainsi dans son ouvrage Le bébé et l’amour: «Une conscience non incarnée se sent invinciblement attirée par ce couple de parent, non sous leur forme physique, mais plutôt par l’énergie particulière qui se dégage de chacun d’eux, pour le meilleur et pour le pire.»

Combien d’entre nous avons déjà entretenu de la rancune envers un parent? Combien d’entre nous avons cru n’avoir absolument rien en commun avec notre frère, notre sœur? Cependant, lorsque nous changeons notre angle de vision en acceptant que ce soit notre âme qui ait choisi les membres de notre famille, nous ne pouvons plus blâmer personne. Nous comprenons que nous les avons choisis, chacun d’entre eux, pour une raison bien particulière: nous permettre d’évoluer tous ensemble et de transcender nos blessures karmiques.

Nous savions avant de nous incarner que notre venue en ce monde allait nous permettre de retrouver les personnes avec qui nous avions des choses à régler, des conflits à résoudre, afin d’alléger notre bagage. Nous savions que certains membres allaient être présents à nos côtés pour jouer un rôle bien précis et que ce serait à nous de découvrir ce que ces personnes sont venues nous apporter. Et par-dessus tout, nous étions certains que nos parents étaient les candidats idéaux, ceux qui nous aideraient à accomplir ce pour quoi nous nous sommes engagés.

Ainsi, ce qui nous fâche chez nos parents et chez les membres de notre famille, ce que nous jugeons chez eux, est exactement ce que nous sommes venus régler. Au cours de notre incarnation, nous attirons les circonstances parfaites, celles qui réveillent en nous nos anciennes blessures qui demandent à être guéries. Les événements de notre vie sont là pour nous permettre de transcender de vieux schèmes émotionnels, des douleurs qui se sont cristallisées au fil du temps. Voilà pourquoi il peut y avoir des frictions au sein de notre famille. Les liens karmiques qui nous unissent nous rappellent que nous avons un travail intérieur à faire, un travail de guérison qui nous permet d’avoir une meilleure compréhension de nous-mêmes et du rôle de l’amour dans nos vies.

Maintenant, qu’en est-il de la relation qu’entretient l’Artisan de Lumière avec sa famille natale? Dans bien des cas, ce dernier a un travail supplémentaire à accomplir auprès de cette dernière. Étant ici dans le but d’ancrer la nouvelle énergie sur Terre —l’énergie christique —et de semer les germes d’une conscience fondée sur le cœur, le travailleur de Lumière naît souvent au sein d’une famille qui est profondément coincée dans la vieille énergie. Puisque son intention est de créer un changement et de libérer l’humanité de l’empire de la peur et de l’ego, l’Artisan de Lumière est naturellement attiré vers une famille aux prises avec de nombreux problèmes. Et son travail consistera à ne pas perdre de vue son objectif. Il lui faudra ne pas tomber dans le jugement, mais plutôt suivre son propre chemin; la voie que lui propose son âme.

Lorsque le travailleur de Lumière arrive sur Gaïa, il est certain de pouvoir accomplir son mandat. Il ne remet pas en doute sa capacité à ouvrir le cœur des membres de sa famille et à les accompagner sur cette route. Toutefois, en grandissant, il ressent le décalage entre sa manière d’être et celle de son entourage. Ce décalage ainsi que son hypersensibilité l’amènent à se remettre en question et à croire qu’il s’est trompé de famille. Pourtant, au fond de lui, il ressent un fort attachement et un amour sincère envers ses parents. Ces sentiments paradoxaux lui causeront beaucoup de souffrance et le mèneront à se replier toujours plus sur lui-même.

C’est ainsi que nous comprenons à quel point les travailleurs de Lumière sont courageux. La mission qu’ils ont choisie n’est pas sans risque et les amène à explorer des lieux sombres. S’incarnant dans des environnements où l’énergie de peur est aux commandes, ils devront aller puiser en eux pour retrouver la lumière qui les habite. Qui plus est, ils devront affronter cette épreuve en solitaire; étant des pionniers, des éclaireurs, il leur faudra trouver par eux-mêmes la porte de sortie les menant hors de danger. Et c’est ce qu’ils trouveront le plus difficile. Seuls au combat, ils se sentiront abandonnés, rejetés, incompris et différents des autres.

D’ailleurs, ces sentiments ont leur raison d’être. Ils sont là pour montrer aux Artisans de Lumière qu’ils n’ont pas à être comme tout le monde. Ils sont ici pour s’éveiller à leur vraie nature et pour rayonner ce qu’ils sont fondamentalement. Ce n’est pas leur travail de tenter de s’adapter aux autres ou de les convaincre de quoi que ce soit. Ce n’est pas leur mission d’essayer de changer leur famille. Leur véritable travail consiste à se concentrer sur leur monde intérieur. C’est ainsi qu’ils changeront le monde. En portant leur attention sur leur propre Lumière, ils apporteront naturellement l’amour et la joie au sein de leur entourage.

En tant que travailleurs de Lumière, nous avons tendance à vouloir aller sauver le monde. Mais ce n’est pas en nous précipitant vers le monde extérieur que nous déployons notre plein potentiel. C’est en nous aidant nous-mêmes, en nous focalisant sur notre croissance et sur notre évolution personnelle et non sur celles des autres. En faisant ce travail intérieur, nous affectons l’énergie familiale sans avoir à combattre, sans avoir à forcer et à aller à contre-courant. En démontrant à nos proches qu’il est possible de changer, nous traçons une piste énergétique et les laissons libres de l’explorer. C’est ainsi que nous faisons la paix avec les membres de notre famille natale. En cessant de vouloir les changer et en les acceptant pour ce qu’ils sont, nous leur donnons la chance d’évoluer, à leur propre rythme.

6 réponses à « Faire la paix avec sa famille natale »

  1. Bel article ! J’ai fait la paix avec mes parents, mais ce fût dur…. Beaucoup de travail pour retrouver cette paix que j’aurais dû garder.. J’ai fini par comprendre que nous ne sommes ici que pour réparer et ainsi monter nos vibrations pour faire l’ascension. Si seulement j »avais pu avoir certaines informations plus tôt… Bref ! je trouve ton blog super donc je le rajoute dans le flux rss de mon blog.

  2. […] Combien d’entre nous avons cru n’avoir absolument rien en commun avec notre frère, notre sœur ? Cependant, lorsque nous changeons notre angle de vision en acceptant que ce soit notre âme qui ait choisi les membres de notre famille, nous ne pouvons plus blâmer personne. Nous comprenons que nous les avons choisis, chacun d’entre eux, pour une raison bien particulière: nous permettre d’évoluer tous ensemble et de transcender nos blessures karmiques. Nous savions avant de nous incarner que notre venue en ce monde allait nous permettre de retrouver les personnes avec qui nous avions des choses à régler, des conflits à résoudre, afin d’alléger notre bagage. Nous savions que certains membres allaient être présents à nos côtés pour jouer un rôle bien précis et que ce serait à nous de découvrir ce que ces personnes sont venues nous apporter. Et par-dessus tout, nous étions certains que nos parents étaient les candidats idéaux, ceux qui nous aideraient à accomplir ce pour quoi nous nous sommes engagés. Ainsi, ce qui nous fâche chez nos parents et chez les membres de notre famille, ce que nous jugeons chez eux, est exactement ce que nous sommes venus régler. Au cours de notre incarnation, nous attirons les circonstances parfaites, celles qui réveillent en nous nos anciennes blessures qui demandent à être guéries. Les événements de notre vie sont là pour nous permettre de transcender de vieux schèmes émotionnels, des douleurs qui se sont cristallisées au fil du temps. Voilà pourquoi il peut y avoir des frictions au sein de notre famille. Les liens karmiques qui nous unissent nous rappellent que nous avons un travail intérieur à faire, un travail de guérison qui nous permet d’avoir une meilleure compréhension de nous-mêmes et du rôle de l’amour dans nos vies. Maintenant, qu’en est-il de la relation qu’entretient l’Artisan de Lumière avec sa famille natale ? Dans bien des cas, ce dernier a un travail supplémentaire à accomplir auprès de cette dernière. Étant ici dans le but d’ancrer la nouvelle énergie sur Terre — l’énergie christique — et de semer les germes d’une conscience fondée sur le cœur, le travailleur de Lumière naît souvent au sein d’une famille qui est profondément coincée dans la vieille énergie. Puisque son intention est de créer un changement et de libérer l’humanité de l’empire de la peur et de l’ego, l’Artisan de Lumière est naturellement attiré vers une famille aux prises avec de nombreux problèmes. Et son travail consistera à ne pas perdre de vue son objectif. Il lui faudra ne pas tomber dans le jugement, mais plutôt suivre son propre chemin; la voie que lui propose son âme. Lorsque le travailleur de Lumière arrive sur Gaïa, il est certain de pouvoir accomplir son mandat. Il ne remet pas en doute sa capacité à ouvrir le cœur des membres de sa famille et à les accompagner sur cette route. Toutefois, en grandissant, il ressent le décalage entre sa manière d’être et celle de son entourage. Ce décalage ainsi que son hypersensibilité l’amènent à se remettre en question et à croire qu’il s’est trompé de famille. Pourtant, au fond de lui, il ressent un fort attachement et un amour sincère envers ses parents. Ces sentiments paradoxaux lui causeront beaucoup de souffrance et le mèneront à se replier toujours plus sur lui-même. C’est ainsi que nous comprenons à quel point les travailleurs de Lumière sont courageux. La mission qu’ils ont choisie n’est pas sans risque et les amène à explorer des lieux sombres. S’incarnant dans des environnements où l’énergie de peur est aux commandes, ils devront aller puiser en eux pour retrouver la lumière qui les habite. Qui plus est, ils devront affronter cette épreuve en solitaire; étant des pionniers, des éclaireurs, il leur faudra trouver par eux-mêmes la porte de sortie les menant hors de danger. Et c’est ce qu’ils trouveront le plus difficile. Seuls au combat, ils se sentiront abandonnés, rejetés, incompris et différents des autres. D’ailleurs, ces sentiments ont leur raison d’être. Ils sont là pour montrer aux Artisans de Lumière qu’ils n’ont pas à être comme tout le monde. Ils sont ici pour s’éveiller à leur vraie nature et pour rayonner ce qu’ils sont fondamentalement. Ce n’est pas leur travail de tenter de s’adapter aux autres ou de les convaincre de quoi que ce soit. Ce n’est pas leur mission d’essayer de changer leur famille. Leur véritable travail consiste à se concentrer sur leur monde intérieur. C’est ainsi qu’ils changeront le monde. En portant leur attention sur leur propre Lumière, ils apporteront naturellement l’amour et la joie au sein de leur entourage. En tant que travailleurs de Lumière, nous avons tendance à vouloir aller sauver le monde. Mais ce n’est pas en nous précipitant vers le monde extérieur que nous déployons notre plein potentiel. C’est en nous aidant nous-mêmes, en nous focalisant sur notre croissance et sur notre évolution personnelle et non sur celles des autres. En faisant ce travail intérieur, nous affectons l’énergie familiale sans avoir à combattre, sans avoir à forcer et à aller à contre-courant. En démontrant à nos proches qu’il est possible de changer, nous traçons une piste énergétique et les laissons libres de l’explorer. C’est ainsi que nous faisons la paix avec les membres de notre famille natale. En cessant de vouloir les changer et en les acceptant pour ce qu’ils sont, nous leur donnons la chance d’évoluer, à leur propre rythme. Source : http://www.lecons-de-vie.com/ […]

  3. Bonjour je suis aussi vers le chemin de bébé il depuis ses dernières années. Je me suis parfois sentie telle une extraterrestre incomprise voir même pas normal . Alors même que partie de moi était convaincu que je devais continuer . Merci pour vos éclairages merci mille fois ça ma réconforter je suis sur la bonne voie je suis juste unique merci

  4. Ça tombe bien! Je traite ma famille natale d’enfoires et de connards! J’y vois plus clair à présent ! Merci beaucoup !

  5. Ouep

    Et les résultats sont visibles très rapidement !
    En trois mois après une très très très longue introspection d’une quinzaine d’années (j’ai 26 ans aujourd’hui)
    J’ai pus me trouver et être assez stable avec ma lumière pour ne plus me laisser bousculer par leurs peurs et leurs schema
    Et aujourd’hui tous avance dans leurs idées dans leurs comportements et leurs mots

    N’ayant plus peur
    Je ne les invites plus à m’attaquer N’ayant plus de doutes
    Il ne peuvent appuyez dessus

    Et par logique divine il se re-centre sur eux, sur leurs aspirations et leurs lumière

    j’avoue que a mon arrivée il y à 4 mois je pensais la tâche impossible
    bien trop grande et bien trop ancré
    mes nuits ont été violente et mes journées tendu
    mais jai pus tenir le cap grâce à une écoute profonde de mon âme
    il y 2 mois je repensais encore a Gandhi qui disait

    Sauve toi toi-même
    Sauve ta famille
    Sauve le monde

    Il y à encore plusieurs mois je me disais
    mais il a trop pris d’opium le pauvre
    sauver des gens qui veulent pas c’est pas possible
    c’est un mur !

    si il reconaisse pas qu’il on un problème comment tu veux les aiders ou leurs apporter des réponses

    ainsi je les regardais tourner en rond
    piquer des colère
    avoir peurs
    en les regardant de loin et en me disant laisse les faire

    j’étais en retrait
    j’étais passif
    et rien ne bougeait
    voir je les fuyait

    mais aujourd’hui je trace m’a voie

    et tous avance avec moi

    aujourd’hui en fus la plus grande des confirmation
    on a tous travailler ensemble a reconstruire le jardin familiale
    et mon oncle qui était le plus fermé à dit à l’assemblée

    c’est bon, j’arrête de conseiller les autres

    (bon c’est pas moi directement qu’il à écouter, c’est un type à la radio)

    mais faut pas trop en demander non plus :-D
    c’est le même message
    Juste que venant de moi il ne pouvait l’accepter

    mais je sais que j’ai participé et fait ma part

    Aujourd’hui je suis fière d’avoir pus faire se que je pensais impossible et bien trop imposant

    Croyez en vous, Dieu le fait déjà
    Et moi aussi, je t’aime toi ;-)

Répondre à laurentissimo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *