Nouvelle Terre, Nouvelle Humanité

Nouvelle Terre, Nouvelle Humanité

avril 4, 2021 0 Par admin

Récemment, j’ai eu la chance d’être interviewée par Valérie Motté sur mon ouvrage paru aux éditions Leduc https://www.editionsleduc.com/produit/2440/9791028521172/nouvelle-terre-nouvelle-humanite

Pour découvrir l’univers de Valérie : http://valeriemotte.com/

Dans cet article, je vous partage le fruit de cet entretien lumineux que nous avons eu.

Bonjour Virginie, pouvez-vous nous présenter votre ouvrage ?

Bonjour Valérie ! Il me fait grandement plaisir de vous présenter mon nouvel ouvrage, Nouvelle Terre, Nouvelle Humanité, paru aux Éditions Leduc. Mais avant toute chose, j’aimerais dire que ce livre est le fruit de ma propre reconnexion et il n’aurait jamais vu le jour si je n’avais pas choisi de répondre à l’appel de mon âme et de mon cœur.

Maintenant, qu’est-ce qui m’a incitée à me lancer dans ce projet ? Eh bien, comme vous l’avez fort probablement constaté, nous sommes actuellement en train de vivre un processus de transformation à l’échelle collective, un changement profond qui impacte chacun d’entre nous. Mais qu’est-ce qui est à l’origine de ce grand bouleversement ? Quel avenir cela laisse-t-il présager pour l’humanité ? Comment mieux vivre cette période de transition ?

Mon nouvel ouvrage traite de ces différentes questions afin d’accompagner tous ceux qui cherchent du sens à cette crise que nous traversons. Puisque notre planète est en train d’ascensionner de la troisième dimension à la cinquième, notre conscience s’ouvre et prend de l’expansion, nous amenant à la croisée des chemins : souhaitons-nous continuer de vivre dans un monde où les valeurs humaines ne sont pas respectées et honorées, ou désirons-nous participer à la création d’un Nouveau Monde fondé sur la liberté, l’égalité et la fraternité ?

Pas à pas, je vous entraîne sur le chemin de cette Nouvelle Terre qui émerge sous nos yeux et je vous transmets certaines clés qui vous aideront à vous libérer de la peur. Car là où la peur n’est plus rayonne l’Amour !

2012 marquait déjà la fin d’un monde comme nous l’annonçaient les Mayas. Qu’est-ce qui a réellement changé depuis ?

Le calendrier maya n’était pas simplement un registre de dates, mais un calendrier de la conscience, un registre de l’énergie en quelque sorte. Les Mayas s’en servaient afin d’observer et d’étudier la nature humaine. Les prophéties de leur calendrier correspondaient donc aux événements historiques de l’humanité.

Pour les Mayas, la balise de 2012 marquait la fin d’un cycle et le début d’une évolution de la conscience collective ainsi que d’une élévation vibratoire. C’est d’ailleurs ce qui est en train d’advenir depuis décembre 2012. Une ère nouvelle a débuté, une ère au cours de laquelle nous connaissons une transformation physique et spirituelle, mais, par-dessus tout, une élévation de notre niveau de conscience. C’est ce qui a changé au cours des dernières années. Les consciences s’ouvrent et les gens se reconnectent à leur identité supérieure, ce qui est très bénéfique pour l’ensemble de l’humanité.

Cet effondrement collectif et individuel était-il prévisible et nécessaire ?

Prévisible et nécessaire, oui !

Prévisible, car selon la précession des équinoxes, chaque 25 920 ans, l’humanité parvient à la fin d’un cycle et un nouveau cycle commence. Ce n’est donc pas la première fois que nous expérimentons cette transition.

Nécessaire, car au cours de ce grand cycle d’humanité que nous traversons, nous nous éloignons de plus en plus de notre centre, de notre cœur, et nous oublions notre véritable nature. L’effondrement collectif et individuel est donc là pour nous faire prendre conscience de tout ce qui ne va pas dans nos vies afin que nous puissions rebâtir nos fondations sur quelque chose de plus solide.

Bien sûr, c’est une période plutôt inconfortable, parce que nous n’avons plus rien à quoi nous raccrocher. D’un autre côté, cela nous incite à nous plonger en nous et à faire jaillir notre propre vérité, au lieu de suivre celle des autres.

Voici un passage du livre qui résume bien ma pensée au sujet de cet effondrement :

« Nous nous devons de comprendre dans quelle spirale descendante l’humanité se trouve et, surtout, pourquoi nous nous trouvons à ce stade-ci du cycle. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons en tirer des conclusions valables qui nous aideront à traverser la crise mondiale que nous connaissons actuellement. Chacun d’entre nous a un rôle à jouer pour accompagner cette transformation que nous vivons, et cela commence par la prise de conscience que, malgré l’avenir inquiétant qui semble nous attendre, nous sommes tous maîtres de notre destinée. Nous avons en nous le pouvoir de choisir notre voie. Or, pour cela, il nous faut retourner à la Source, à l’origine de qui nous sommes réellement. »

Le champ énergétique de la Terre diminue tandis que son taux vibratoire augmente. Quelles sont les conséquences sur la nature et l’être humain ?

Il y a plusieurs conséquences qui découlent de ces changements et leurs impacts peuvent être parfois difficiles à vivre. En effet, nous sommes plusieurs à ressentir des symptômes physiques, émotionnels, psychologiques et spirituels, dont des douleurs passagères, des troubles au niveau du sommeil, une lourdeur morale et des difficultés de concentration. Dans le livre, j’aborde en profondeur tous ces bouleversements et j’explique qu’ils nous permettent de nous libérer petit à petit de tout ce qui nous relie à la troisième dimension. Peur, colère, tristesse, rancune, nous devons nous libérer de cette lourdeur, si nous souhaitons ascensionner vers des états supérieurs de conscience.

Paradoxalement, la montée vibratoire que nous connaissons impacte positivement notre ADN et fait éclore nos talents, nos dons et nos capacités. Nous pourrions dire que cela éveille nos potentialités endormies. Voici un extrait du livre à ce sujet :

« À mesure que nous évoluons, notre âme requiert un véhicule plus sophistiqué pour se manifester sur le plan physique. Cette grande transformation fera que nous deviendrons plus intuitifs et plus conscients du lien nous unissant au Grand Tout. Nos sens deviendront également plus aiguisés, nous permettant de communiquer de plus en plus par télépathie et de capter plus aisément les messages provenant d’autres sphères de conscience. »

Quels sont les impacts de ce passage de la 3D à la 5D sur notre quotidien ?

La troisième dimension est une dimension duelle qui nous fait expérimenter le contraste. La cinquième dimension, elle, est caractérisée par un retour à l’Unité. Le passage de la 3D à la 5D nous demande donc de faire une profonde introspection afin de relâcher ce qui nous retient à l’Ancien Monde. Comme je l’ai mentionné au point précédemment, il faut nous libérer de nos peurs, de nos angoisses et de nos émotions denses. Nous devons nous épurer intérieurement, un peu comme si nous faisions le ménage de printemps.

Bien sûr, cela ne se fait pas d’un claquement de doigts, car l’être humain a tendance à s’attacher à ses bonnes vieilles habitudes. Le changement peut paraître effrayant et nous sommes pour la plupart inconfortables lorsque vient le temps de lâcher prise. Nous résistons de toutes nos forces, jusqu’à ce que nous comprenions que le changement est nécessaire et nous permet de goûter à des états supérieurs de conscience.

C’est pourquoi il y a actuellement une division au sein de la population. D’un côté, il y a ceux qui accueillent le changement et qui sont prêts à faire le travail nécessaire ; de l’autre, il y a ceux qui craignent le changement et n’arrivent pas à supporter les vibrations de la Terre qui ne cessent de s’élever.

La bonne nouvelle, cependant, c’est que peu importe où vous en êtes sur votre propre chemin, il n’est jamais trop tard pour suivre le mouvement. À tout moment, vous pouvez choisir de quitter la peur et de changer de trajectoire, en vous fiant non plus à votre mental/ego, mais en vous connectant à votre cœur et à votre âme.

Comment les appréhender au mieux ?

Comme nous l’avons vu, la période de transition que nous connaissons peut nous chambouler de plusieurs façons. Perte de repère, profonde remise en question, hyperémotivité, modification alimentaire ; chaque sphère de notre vie est affectée et nous pouvons avoir l’impression d’être prisonniers du cœur d’une tornade.

Afin de mieux vivre cette transition, il y a plusieurs choses que nous pouvons faire à notre niveau. Dans la seconde partie de l’ouvrage, je vous livre ces fameuses clés dont j’ai parlé en début d’interview. Il n’est pas question de formules magiques, mais de prises de conscience, d’exploration et d’observation de soi. Lorsque nous créons volontairement des moments de rencontre avec notre intériorité, les changements s’opèrent d’eux-mêmes dans notre vie et notre quotidien s’allège.

Voici donc quelques thèmes que j’aborde pour vous accompagner :

  • Retrouver sa souveraineté
  • Augmenter ses vibrations
  • Créer son propre paradis
  • Se libérer de son karma
  • Faire confiance à son intuition
  • S’exprimer librement
  • Vivre au niveau du cœur

Par ailleurs, dans cette section, j’ai inséré des petits exercices afin d’aider le lecteur à se recentrer sur son monde intérieur. Ce sont des exercices simples, mais efficaces, car ils nous font quitter le royaume de la peur pour nous concentrer sur les désirs de notre cœur.

D’un point de vue spirituel, je trouve cette période magnifique même si d’un point de vue egotique, elle est éprouvante pour beaucoup. Comment la vivez-vous ?

Je la trouve magnifique aussi, car nous participons à la création d’un Nouveau Monde ! Au quotidien, cependant, je ne vous mentirai pas, ça secoue ! C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a poussée à écrire ce livre. Je voulais comprendre l’origine de tous ces maux et de tous ces nouveaux ressentis que j’expérimente depuis quelques mois, voire depuis quelques années. Maintenant que j’ai pris conscience que tous ces chamboulements ont une raison d’être, je vis cette transition de façon beaucoup plus sereine, sachant qu’elle nous mènera vers un avenir beaucoup plus glorieux et lumineux.

Si vous deviez choisir une chanson qui définisse cette période de transition… Pourquoi ?

Mon choix s’est arrêté sur deux chansons, pour des motifs différents. La première, pour la mélodie et les émotions qu’ellefait naître en moi ; la seconde, pour les paroles.

Dawn of faith, Eternal Eclipse : Au début de la chanson, on ressent une certaine tristesse, une certaine lourdeur, mais rapidement, l’espoir naît et la mélodie jouée au violon me fait ressentir une joie profonde qui est accentuée par le choeur. Lorsque je l’écoute, j’ai l’impression de voyager et de poser les pieds sur la Nouvelle Terre.

Cloud, Elias

« Je marche dans ce nuage
Dans ce nuage, sur l’amour
Mais je sens encore ces doutes
Je sens ces doutes, sur nous

Déposons ces armes maintenant
Nous marchons dans ce mensonge
Tu sais que j’essaie de faire des compromis
Nous y allons à fond, y allons à fond

Nous sommes poussés en arrière et en bas
Je n’ai plus la tête à autre chose
Nous sommes poussés et avons chuté
Dans ce terrain et espace… »

Vous avez connu un réveil spirituel. Pouvez-vous nous raconter à quel moment et quel a été le déclic ?

J’ai vécu mon éveil à l’été 2016 et je pourrais dire que la souffrance et l’amour ont été des déclencheurs, pour des raisons différentes.

La souffrance, dans un premier temps, car je ne trouvais pas de sens à ce monde et à ma vie. Je ne pouvais me résoudre au métro/boulot/dodo, mais je ne savais pas comment faire pour entreprendre des changements. Étant déconnectée de mon âme, je n’avais aucune confiance en moi et je n’avais pas conscience de mon potentiel. À cela s’ajoute le fait que je me sois sentie différente toute ma vie, ce qui m’a amenée à me juger sévèrement.

D’un autre côté, j’ai toujours eu ce désir d’apporter ma contribution à ce monde. C’est pourquoi je dis que l’amour a été un élément déclencheur. Je voulais faire une différence et aider mon prochain, mais je ne savais pas de quelle manière je souhaitais œuvrer.

Lorsque je me suis éveillée à ma nature spirituelle et que je me suis reconnectée à mon cœur, j’ai alors compris que le premier pas à entreprendre était de me concentrer sur ma propre évolution. Si j’aspirais à aider mon prochain, je devais tout d’abord savoir qui est Virginie, la vraie, celle qui se dissimulait sous une tonne de masques et d’armures.

Dans mon premier ouvrage, L’appel de l’âme, j’aborde en profondeur mon parcours de vie en décrivant les étapes qui m’ont amenée à connaître cette transformation intérieure. L’écriture de ce livre a été pour moi une véritable libération, et je me suis sentie renaître au fil des pages. À présent, mon vœu est d’accompagner les gens sur ce chemin de libération et de reconnexion, sachant qu’il y a plusieurs embûches que nous rencontrons en cours de route.

Est-ce que finalement vous étiez à l’écoute de votre âme d’enfant ?

Pas le moins du monde ! En explorant mon intériorité, j’ai découvert que j’avais muselé mon âme d’enfant et que je m’étais éloignée de tout ce qui me procurait de la joie. Quand j’étais jeune, j’adorais lire, écrire et partir à l’aventure. Malheureusement, en grandissant, j’ai mis de côté ce qui m’animait en écoutant la voix de mon mental. J’ai donc été soldat dans les Forces armées, j’ai étudié pour devenir policière, et j’ai travaillé dans les restaurants en tant que serveuse. Je pourrais dire que ces trois métiers ont été une aventure en soi, mais ils n’étaient pas en alignement avec ce que mon cœur désirait. Je ne regrette pas mon parcours, cependant, car j’en ai tiré des leçons, mais aujourd’hui, je suis heureuse de faire un métier qui me passionne et qui me procure une joie sans fin !

Est-ce que la petite Virginie vous parle depuis ? Que vous dit-elle ? Et la grande lui répond ?

La petite Virgine me parle tous les jours et elle me dit de m’amuser ! Tout ce qu’elle désire, c’est que je fasse ce qui m’apporte naturellement de la joie, de l’émerveillement et du bien-être. Je suis très attentive à cette part de moi et je l’écoute avec la plus grande attention, car je sais qu’elle connaît le chemin vers une vie plus inspirée et créative, une vie qui me représente et qui contribue à faire de ce monde un monde meilleur.

Vous savez, lorsque l’on devient adulte, la plupart d’entre nous adhèrent à la croyance qu’il faut devenir sérieux. Pourtant, la vie est un jeu, une expérience qui doit être pleinement vécue, et c’est justement ce que notre âme d’enfant nous communique comme message.

 
 Aujourd’hui, qui est Virginie Tanguay ?

Aujourd’hui, je suis une femme beaucoup plus épanouie, une femme qui arpente le chemin de la connaissance de soi, qui écoute son coeur et qui suit les appels de son âme. Je suis une personne qui consacre sa vie à l’évolution, à l’éveil de la conscience, au potentiel de l’être humain. Je suis une rêveuse, une idéaliste, une auteure, une créatrice.

Je pourrais employer plusieurs termes pour me décrire, mais si j’essaie de résumer, je dirais que ma propre reconnexion m’a fait prendre conscience de l’importance de l’amour dans nos vies. Aujourd’hui, j’incarne cet amour à ma manière, selon les talents qui m’ont été offerts.

De quelle façon, accompagnez-vous les personnes qui vous sollicitent et vous suivent sur votre blog ? Vous proposez des ateliers individuels, collectifs ?

Pour l’instant, je ne propose pas d’atelier, mais j’échange par mail avec les personnes qui me contactent. Je propose également sur mon blog une formation sur la mission d’âme, et j’anime une chaîne YouTube sur laquelle je publie des vidéos régulièrement, toujours dans le but d’accompagner les personnes au cours de cette transition. Tous mes ouvrages sont d’ailleurs écrits afin de soutenir cette évolution collective que nous vivons.

Vous êtes connectée à d’autres plans, parvenez-vous à écouter votre intuition quotidiennement ?

Avant de répondre, j’aimerais dire que nous sommes tous connectés à d’autres plans. Simplement, il faut être à l’écoute et prendre un temps d’arrêt pour capter les messages. C’est pourquoi je pratique la méditation, j’écris et je me promène régulièrement dans la nature. Cela me permet de me connecter à mon intériorité et d’accéder à ces autres plans.

Pour en revenir à l’intuition, avant de vivre mon éveil, je vivais une vie effrénée, sans jamais prendre le temps de m’arrêter. Cependant, j’ai appris à ralentir la cadence, ce qui me permet de recevoir de la guidance. Dans mon cas, mon intuition se manifeste particulièrement lorsque j’écris. Dans ces moments, je suis calme et sereine, ce qui facilite la communication. Elle me transmet des idées, de l’inspiration et une direction, en me laissant libre de la suivre ou pas. Avec le temps, j’ai appris à lui faire confiance et je ne remets jamais en doute ce qu’elle m’insuffle. Lorsque je vois les transformations positives qui ont eu lieu dans ma vie, je n’ai plus besoin de recevoir de preuve de son efficacité.

Comment laisser l’ego à sa place pour que l’âme guide nos pas ?

Dans un premier temps, je dirais que l’ego fait partie de nous, c’est pourquoi il ne faut pas le voir comme un ennemi. En fait, le problème avec l’ego, c’est lorsque nous lui laissons trop d’espace. Dans ces moments, notre âme ne peut pas nous guider, car il prend toute la place.

C’est pourquoi je vous invite à vous poser cette question : qu’est-ce qui vous permet de mettre naturellement de côté votre ego ?

Pour ma part, le sport, les excursions en nature, l’écriture, la lecture et la musique me permettent de faire taire cette part de moi. C’est dans ces moments que mon âme émerge, la voie qu’elle me conseille étant toujours très différente de celle proposée par mon ego.

Est-ce que les synchronicités sont présentes dans votre vie ? Est-ce que vous auriez un signe incroyable à nous partager ?

Effectivement, les synchronicités sont présentes dans ma vie, et tous mes livres en sont la preuve. Derrière chaque ouvrage se trouve une histoire magique ! En ce qui concerne mon premier livre, une éditrice m’a découverte par le biais de mon blog et elle est venue vers moi, ne sachant pas que j’étais en train d’écrire un livre. Bien sûr, j’ai pris cela pour un signe et je me suis empressée de lui partager mon projet. Quelques mois plus tard, mon livre sortait en librairie. Le même scénario s’est produit avec Nouvelle Terre, Nouvelle Humanité. Une conseillère éditoriale m’a contactée et m’a proposé d’écrire un livre sur le passage vers la 5D. En pleine pandémie, alors que la population était confinée et que les librairies étaient fermées, je n’aurais jamais pensé qu’on viendrait vers moi, mais il faut croire que la magie de la vie a encore une fois opérée !

Que représente la mort pour vous ?

À mes yeux, la mort est loin d’être une fin en soi ; je vois plutôt cela comme un passage vers d’autres dimensions de la conscience. L’âme étant éternelle, elle quitte le corps à la fin de notre vie pour aller explorer d’autres plans d’existence. Par contre, ce qui est merveilleux à notre époque, c’est que nous n’avons pas à connaître l’expérience de la mort pour aller découvrir d’autres dimensions et états vibratoires. L’opportunité nous est offerte en cette vie, si tel est notre choix.

 
Si vous deviez choisir une chanson qui définisse la perte d’un être cher, la mort… Pourquoi ?

La chanson Fix you, du groupe Coldplay, est selon moi très représentative de la peine que nous pouvons ressentir lorsque nous perdons un être cher. Chaque fois que j’écoute cette chanson, les larmes coulent. Paradoxalement, le chanteur transmet un message d’espoir dès les premières lignes : Lights will guide you home. ( Les lumières te guideront jusqu’à la maison ).

Vous croyez à la vie après la vie ? Sous quelle forme ?

Oui j’y crois, et lorsque nous avançons sur le chemin de l’évolution et que nous nous élevons à travers les dimensions d’existence, nous expérimentons d’autres formes que le corps physique. Nous pouvons prendre une forme plus éthérée, plus légère que le véhicule que nous expérimentons actuellement. N’oublions pas que nous sommes des êtres de lumière avant tout !

Ressentez-vous les personnes décédées ? Si oui, sous quelle forme ? vous les voyez, entendez… ?

Pour ma part, je ne les ressens pas, mais mon mari capte leur énergie et dans certains cas, il les accompagne et les aide à cheminer vers la lumière.

Les personnes que nous aimons restent dans notre cœur à jamais. L’amour est éternel. La réponse finalement n’est-elle pas de vibrer l’amour inconditionnel ?

Vibrer l’amour, oui ! Mais l’amour inconditionnel est difficile à ressentir dans ce monde duel. Cependant, nous pouvons nous en approcher, et c’est le cas chaque fois que nous nous plongeons dans nos passions. Chaque fois que nous aidons quelqu’un, que nous éprouvons de la gratitude, que nous écoutons de la musique, que nous prenons soin de nos enfants, de notre animal de compagnie…

Si vous deviez définir l’amour ?

Pour moi, l’amour est l’énergie qui relie le Tout. C’est le fil conducteur. L’amour est à l’origine de ce monde, de notre passage sur Terre et de toutes les expériences que nous vivons. L’amour est la seule vérité qui soit ; le reste est une illusion. J’ajouterais que l’amour, c’est notre nature véritable. C’est ce que nous sommes fondamentalement, chacun d’entre nous.

Quelle chanson représente pour vous l’amour inconditionnel ? Pourquoi ?

J’ai choisi la chanson Mon autre, interprétée par Lara Fabian et Maurane. J’ai la chance d’être dans une relation de flammes jumelles depuis dix ans maintenant, et les paroles de cette chanson représentent bien ce qu’est l’amour inconditionnel.

N’oublions pas que nous sommes un Tout, avec une part d’ombre et de lumière, et aimer l’autre, c’est l’aimer dans son entièreté.

J’en profite pour vous partager un extrait de ma saga Flamme Jumelle qui représente ma vision de l’amour inconditionnel :

« J’ai compris que sur cette Terre, l’amour est malheureusement trop souvent conditionnel. Je t’aimerai « si »… Si tu es gentil, si tu es respectueux, si tu es serviable. Mon parcours de flamme jumelle, pour sa part, m’a permis de m’ouvrir à une autre vision de l’amour. Vois-tu, mon mari, je l’aime « malgré »… Malgré ses failles, ses blessures et ses zones d’ombre. Pour dire les choses autrement, je l’aime, tout simplement.

On arrive à la partie féerique de cet entretien.

Que signifie pour vous le bonheur ?

Le bonheur est un état d’être avant tout. Bien qu’on nous incite à le rechercher à l’extérieur, pour moi c’est un sentiment que l’on ressent lorsqu’on est connecté à une part plus profonde de nous. Pour l’avoir pourchassé longtemps au travers de relations amoureuses et de biens matériels, je peux dire aujourd’hui qu’il se trouve à l’intérieur de nous et nulle part ailleurs.

Et si vous aviez une recette du bonheur à partager…

Pour moi, il n’y a qu’un ingrédient : s’écouter ! Écouter sa petite voix intérieure et suivre l’élan de son cœur. Bien sûr, nous pouvons éprouver du bonheur lorsque nous achetons un objet qui nous plaît, lorsque nous meublons notre demeure à notre goût ou que nous conduisons notre voiture de rêve. Cependant, ces choses peuvent nous être arrachées des mains du jour au lendemain. Le bonheur qui se trouve en nous, par contre, ne peut jamais nous être enlevé. Par ailleurs, plus nous nourrissons ce sentiment, plus il rayonne à travers notre être et atteint le cœur des gens qui gravitent autour de nous. N’est-ce pas fantastique ?!

Et la joie, quelle en est votre définition ?

La joie est un état d’être très similaire, un état très léger que nous ressentons chaque fois que nous sommes alignés avec nos désirs profonds. La joie nous élève et nous tire vers le haut. En fait, la joie est un sentiment de cinquième dimension. Lorsqu’elle se fait ressentir, c’est que notre conscience a pris de l’expansion, nous permettant de quitter cette troisième dimension et d’atteindre les plans supérieurs.

Pour vivre au mieux cette transition, quels conseils pourriez-vous nous donner pour augmenter nos vibrations ?

Outre les quelques conseils que j’ai glissés tout au long de l’interview – pratiquer la médiation, se promener dans la nature, prendre soin des autres, écouter de la musique, se plonger dans ses passions –, voici ce qui nous permet d’élever nos vibrations :

  • Se désidentifier de notre mental et de nos désirs égocentriques, et nous recentrer sur notre dimension spirituelle
  • Éprouver de l’amour et de la gratitude au quotidien
  • Avoir un mode de vie sain et équilibré, avec du temps pour les loisirs, le repos et le partage
  • Consommer des aliments ayant un haut taux vibratoire, tels que les fruits, les légumes, les noix, les protéines végétales
  • Pratiquer une activité sportive ou artistique.

Mes amies les jolies fées ont un message à vous transmettre. Acceptez-vous ?

Avec joie !

Comme vous êtes au Québec et que nous échangeons par mail, je ne peux vous proposer de choisir une carte, alors je vais vous demander de me donner un chiffre entre 1 et 12 ?

Je choisis le chiffre 12.

Copyright des cartes des fées : Illustrations Laure Phelipon/éditions Jouvence – Coffret Conseils de fées et potions magiques de Valérie Motté

Cette carte tombe à point, car je m’interrogeais beaucoup dernièrement au sujet de mes projets d’écriture. Je me demandais quelle direction leur donner, et le message des fées m’a grandement inspirée à poursuivre sur la voie de la créativité et de l’imagination.

En ces temps particuliers, je crois qu’il est de la plus haute importance de continuer de rêver. Il nous faut faire preuve d’audace, d’originalité et oser être soi-même, malgré les incertitudes et les obstacles. Plus que jamais, il faut laisser parler notre cœur et nous donner le droit de nous exprimer, selon les dons qui nous ont été offerts.

Merci du fond du cœur, Valérie, pour cette guidance !

Si je vous prêtais ma baguette de fée, à quoi vous servirait-elle ?

Elle me servirait à faire émerger cette Nouvelle Terre encore plus rapidement ! Je dois bien admettre que j’ai hâte d’y être et de baigner dans ses énergies douces et lumineuses.

Je vous remercie de votre confiance. La gratitude fait-elle partie de votre quotidien ? Etes-vous plutôt pudique ou démonstrative ?

Ce fut un plaisir d’échanger avec vous et de répondre à toutes ces questions qui font réfléchir ! Oui, la gratitude fait partie de ma vie. D’ailleurs, plus nous éprouvons de la gratitude, plus la vie nous comble de bénédictions, raison de plus pour être reconnaissant !

Comme pour le bonheur et la joie, la gratitude est pour moi un état d’être. Un état où notre vision s’affine pour nous démontrer que nous avons toutes les raisons du monde d’être heureux et de remercier la vie.

Je suis plutôt pudique et introvertie, mais je m’ouvre lorsque je m’exprime sur des sujets qui me tiennent à cœur.

Pour conclure, quelle est la chanson que vous écoutez en boucle en ce moment ?

Thousand years de Christina Perri, car je suis une éternelle romantique et cette chanson représente beaucoup pour moi.